vendredi 10 avril 2015

Les Etats-Unis ont aussi leur « Mr. Bean »


Il s’appelle Tom Cotton.
Il n’est pas dans les habitudes de ce blog de se moquer des gens, en particulier en raison de leur apparence physique. Aussi, ne vous y trompez-pas, ce n’est pas à cause de son air d’intellectuel que nous avons choisi de vous parler de Tom Cotton, mais plutôt de ses récents méfaits.
C’est ce sénateur récemment  élu de l’Arkansas qui est la cheville ouvrière du groupe de sénateurs « néo cons » qui ont envoyé une lettre aux dirigeants iraniens pour leur expliquer qu’ils ne devaient pas signer d’accord nucléaire avec Barak Obama. La lettre explique, entre autres que « vous ne semblez pas comprendre le fonctionnement de notre système institutionnel… tout ce qui n’est pas approuvé par le Sénat n’est qu’un accord de gouvernement et le prochain président pourrait révoquer cet accord d’un trait de plume[1] ».
Imaginez-vous des sénateurs français écrivant aujourd’hui aux dirigeants d’un pays étranger en négociation avec la France qu’il ne faut pas signer d’accord avec François Hollande au motif que son successeur pourra annuler cet accord ?
Questionné sur ce qu’il envisageait à la place d’un accord, Tom Cotton, tout d’abord hésitant a fini par expliquer plus tard qu’à son avis une guerre contre l’Iran serait une « promenade de santé[2] » !
Ce qui est « cool » avec les « néo cons », c’est leur incroyable capacité à tirer immédiatement les conséquences de leurs erreurs passées…
Comme je vous le disais dans un article plus sérieux que celui-ci, « si ça n’a pas marché, ce n’est pas parce que l’on a mal fait, c’est parce que l’on n’en a pas assez fait ». Si seulement ils n’avaient pas un tel pouvoir de nuisance !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire